5 réflexes pour réussir n’importe quel process de recrutement — La méthode des 5P 💙

On le sait tous, ce qui prend le plus de temps, ce n’est pas de passer des entretiens. C’est d’arriver jusqu’au 1er entretien.

Ensuite, vient le début du process de recrutement. Qui nécessite, sur le papier, beaucoup moins de temps. En revanche, c’est là que tout se joue.

Un peu comme une saison de NBA finalement 🏀. Le plus long, c’est la saison régulière. Mais ce qui a le plus de valeur, ce sont les play-off. Tu peux avoir été excellent.e pendant toute ta saison régulière, si tu te rates en play-off, la belle histoire s’arrête là.

Un process de recrutement, c’est pareil. Le plus long, c’est de se qualifier pour le 1er tour d’entretien. Mais une fois que tu y es, il n’y a plus que ça qui compte. Et si tu ne vas pas au bout, tous les efforts fournis pendant la préparation auront été vains. Donc autant arriver préparé.e. Personne n’aurait l’idée de se pointer en play-off sans s’être préparé.e a priori ? Et bien c’est pareil quand tu joues un job.

A travers les différents recrutements que l’on a gérés avec BOOST, on a remarqué qu’il y avait des traits communs chez les candidat.e.s qui réussissaient particulièrement bien. On en a tiré une méthode : la méthode des 5P, pour être sûr de réussir n’importe quel process de recrutement.

Prêt.e ? Go 👇

Voici les 5 réflexes pour réussir n’importe quel process de recrutement grâce à la méthode des 5P :

1️⃣ P comme Proactif : être acteur.trice de ton recrutement. Dans un process de recrutement, il y a les règles, et il y a le reste. Les règles, ce sont les informations que le cabinet et/ou le service RH va te donner. Un process avec X entretiens, un cas pratique etc.. C’est a priori ce que 95% des candidats vont suivre et respecter à la lettre. Et à côté, il y a les 5% restants. Qui eux vont tout faire pour se démarquer. Comment ? Parce qu’ils vont aller plus loin que ce qu’on leur demande et vont saisir la moindre occasion pour être acteur de leur recrutement.

💡Pour faire partie de ces 5%, c’est finalement assez simple. Entre chaque étape du process, tu dois faire preuve de proactivité et faire au moins une chose qui ne t’es pas demandée. Cette chose, ça peut être écrire une rapide note synthétique sur ta vision de l’organisation, des réflexions que tu aurais pour la faire évoluer, proposer de faire un autre cas pratique, de rencontrer d’autres personnes de l’organisation, de partager des références que le recruteur pourra appeler etc… Le tout c’est de prendre le lead, et de ne pas être dans une situation d’attente. Même si le recrutement est géré par un intermédiaire (chasseur, cabinet …), cela ne doit pas t’empêcher d’être à la fois proactif.ve avec cet intermédiaire ET l’organisation.

2️⃣ P comme Process : demander de la visibilité, dès le début du process. On compare souvent un process de recrutement à une longue course. Plutôt un format marathon qu’un sprint. Parce que généralement un recrutement, ça ne se plie pas en une semaine. Quand tu t’inscris à une course, généralement tu sais quelle est la distance non ? Et bien pour un process de recrutement, tu dois avoir le même réflexe : demander la distance. Aujourd’hui, un process de recrutement cela peut aller d’un entretien jusqu’à 7 voire 8 tours d’entretiens pour les organisations les plus rôdées et les plus demandées. Alors si tu veux être capable de te préparer au mieux, et de tenir la distance (#Kyo), commence par demander quelle est la durée de la course. En d’autres termes, demande de la visibilité sur l’intégralité du process. Cela t’aidera à être plus endurant.e, même si le process dure finalement plus longtemps que prévu.

💡 A quoi ça sert ? A bien doser ton effort. S’il s’agit d’un process court, il faut faire la différence dès le début, inutile d’en garder sous le pied. Donc dans une logique d’être proactif.ve (cf le point 1), il faut que tu puisses être capable d’identifier le moment où tu pourras le plus faire la différence. Et au-delà de ça, cela montrera à tes interlocuteur.trice.s que tu n’es pas venu.e que pour les premiers kilomètres, mais bien pour aller au bout 👊

3️⃣ P comme Personne : être incollable sur les personnes que tu auras en face de toi. Le piège dans un process de recrutement, c’est de se lasser au fur et à mesure des entretiens. Ou d’accorder plus d’importance aux derniers tours qu’aux premiers. Parce qu’on a souvent l’image d’un 1er tour avec les RH par exemple ou avec des personnes non décisionnaires. Ce qui n’est pas nécessairement faux. Mais il ne faut jamais oublier qu’avant de t’adresser à une organisation, tu t’adresses à des personnes. Et que ce sont toutes ces personnes qui vont prendre la décision, collectivement. Donc tu dois être irréprochable dans chaque interaction avec des personnes de l’organisation. Une fois que tu es conscient.e de cela, il y a un réflexe très simple à prendre pour être sûr.e d’être préparé.e au mieux pour chaque entretien.

💡 Avant chaque entretien, tu dois être irréprochable sur les personnes que tu vas rencontrer : leur parcours, leur profil, leur activité LinkedIn etc… Pourquoi ? Tout simplement parce que ça te permettra de faire réellement attention aux personnes que tu auras en face de toi, donc de créer une vraie connexion avec elles. Comment ? En adaptant ton discours, en utilisant des mots que ces personnes utilisent, en faisant “innocemment” référence à des sujets qui les intéressent etc… Autant d’occasions de marquer des points et de faire la diff 💪

4️⃣ P comme Pitch : être à l’aise avec ton pitch. Rien de pire qu’un.e candidat.e qui ne sait pas parler clairement de son parcours et de ce qu’il.elle recherche. Etant donné que c’est généralement le début de l’entretien, ça met tout de suite un doute dans l’esprit des recruteurs. Et derrière, il faut ramer pour casser cette image-là. Donc la base, c’est d’être au clair avec toi-même, avec ton parcours et de maîtriser la manière dont tu présentes tout cela.

💡 Attention, ce n’est pas si simple ! Cela prend du temps et cela nécessite des échanges. C’est un travail qu’il ne faut surtout pas faire seul.e, et que tu dois confronter à des personnes qui te connaissent très bien. Chaque mot doit être pesé, car tous les mots ont du sens, et ils doivent tous être utilisés à escient. Pour cela, tu peux soit te lancer seul dans la bataille, soit faire appel à des experts de l’employabilité 😉

5️⃣ P comme Persévérance : être capable de réussir le process même si tu ne vas pas au bout. Ca peut paraître paradoxal, parce que dans 90% des cas, ton objectif quand tu entres dans un process de recrutement, c’est d’aller au bout. Mais il faut aussi apprendre à sortir grandi.e d’un process, même si tu n’es pas retenu.e. La question, c’est comment ? Pour cela, il y a une image importante à avoir en tête. Un process de recrutement, ce n’est pas examen ✍️, c’est un concours 🏅. La différence que l’on fait, c’est qu’un examen, il y a généralement plusieurs personnes qui le réussissent (ne serait-ce que le permis de conduire par exemple). Alors que dans le cadre d’un concours, il n’y a qu’un.e lauréat.e. Tu peux avoir été un excellent candidat, s’il y a ne serait-ce qu’une personne qui a été meilleure, c’est elle qui gagne. En recrutement c’est pareil, si tu es allé.e jusqu’au dernier tour du recrutement, c’est déjà que tu fais partie des meilleur.e.s. Et en l’occurence, tu as eu l’occasion de prouver ce que tu valais à des recruteur.euses.s (RH, cabinet de recrutement, managers ..).

💡Qui sait où ça peut te mener, mais tu dois captaliser sur cette trace laissée, pour de futures potentielles opportunités. Car ces personnes auront probablement d’autres besoins de recrutements, et pourront faire appel à toi. Alors à toi de jouer pour sortir de ce process en construisant la suite (mail de remerciement, feedback sur la manière dont le process s’est passé, envoyer régulièrement des nouvelles etc…). L’important c’est que ces personnes se disent “le prochain job que j’ai, c’est pour lui.elle”.

PS : on a déjà eu le cas d’un candidat qui n’avait pas été retenu tout en étant allé assez loin dans le process et qui a eu une offre sur un autre poste quelques temps après le 1er process. Ca arrive !

Avec la méthode des 5P, tu n’as plus d’excuse pour ne plus réussir 100% de tes process de recrutement, quelle qu’en soit l’issue. Pour être le plus pragmatique possible, je te conseille de reprendre 5min pour relire cet article lorsque tu te lanceras dans tes prochains process! Bonne chance 💪

Pour aller plus loin, tu peux :

👉 Tagger sur mon poste LinkedIn les personnes de ton réseau qui pourraient être intéressées par cet article

👉 Suivre (si ce n’est pas déjà fait 🙄) la page BOOST sur LinkedIn pour être au courant des postes pour lesquels on recrute

A bientôt !

PE, co-founder de BOOST

Suis nous sur LinkedIn :

Co-founder de BOOST, recrutement, chasse de pépites et accompagnement de carrière dans tous les univers passions (sport, entertainment ...)

Co-founder de BOOST, recrutement, chasse de pépites et accompagnement de carrière dans tous les univers passions (sport, entertainment ...)